Archives par étiquette : Galerie art Paris

Vernissage Luigi Di Donna : Une intouchable armure de chair

Quand le photographe de mode vénitien Luigi Di Donna rencontre la jeune galeriste Elisabeth Ndala, se sont deux talents audacieux, au réel parti-pris créatif, profondément respectueux des femmes, ouverts sur le monde et ses tourments mais aussi ses multiples trésors… qui s’entrechoquent dans une parfaite harmonie !

De cet instant est née la prochaine exposition présentée dans la deuxième galerie de la jeune femme, « BAB’s Galerie » dont le thème est une promesse à moult voyages aussi voluptueux qu’engagés…une prouesse de l’artiste Luigi Di Donna : « La nudité dans sa plus sensuelle expression – une intouchable armure de chair ! »

Luigi Di Donna En ces temps troublés, l’art est un rempart indestructible et un baume apaisant d’une puissante beauté : alors, laissez-vous porter par les photographies qu’Elisabeth Ndala est heureuse de vous dévoiler lors du vernissage le jeudi 17 décembre 2015 Paris (uniquement sur invitation). 

Luigi Di Donna

Communiqué d’exposition : 

Une renversante chute de rein, le galbe parfait d’une fesse, l’arrondi troublant d’un sein, le fuselé d’une jambe, le soyeux d’une peau. Et des yeux captivants. Une nudité qui révèle la beauté pure et sensuelle de son modèle, dans sa vérité la plus sincère et la plus émouvante. Une nudité dont les effets sont toujours maîtrisés afin de ne jamais rendre vulgaires les formes qui s’offrent dans la plus grande confiance à l’objectif ; qui s’abandonnent sous le regard du photographe de mode vénitien Luigi Di Donna : il perçoit en quelques secondes la pose qui magnifiera le plus la femme qui se dénude pour lui. Son regard, tout en capturant son être qui ne cache plus rien de son anatomie, ne souhaite qu’une chose : révéler la sensualité émanant de sa chair soyeuse et délicate, de ses courbes voluptueuses ou parfois plus frêles, dans sa plus noble liberté. Luigi Di Donna n’est pas un chasseur d’images, il est au contraire un homme amoureux des femmes, si respectueux d’elles, qu’il a érigé comme une philosophie de ne jamais avilir leur corps abandonné, soudain si vulnérable quand il apparait sans vêtement, parfois seulement paré de précieux bijoux. Il les veut conquérantes, belles, sublimes, lascives, désirables non comme des objets sexuels mais comme des déesses charismatiques, touchantes et si troublantes grâce à ce mélange de force et de fragilité qui bouleverse et chavire les sens et le cœur. Les mannequins de ses clichés dégagent aussi une grâce sous laquelle perce sa vision de l’élégance. Celle qui se retrouve dans tous les “films” qu’il shoote. Au cours de l’exposition, vous pourrez découvrir ou redécouvrir le dernier Red Collector dédié à l’inoubliable Romy ainsi qu’une vidéo du making off d’une série de Luigi Di Donna, parue dans ce numéro.  Lors du vernissage le 17 décembre 2015 de 18h30 à 22h00 et la Présentation de l’exposition et du calendrier à la presse le 5 janvier 2016, à travers des photographies en couleurs et en noir et blanc, Luigi Di Donna vous dévoilera la manière dont il se sert de la nudité afin de mettre en scène sa vision d’une féminité sensuelle sans jamais effacer l’identité de son modèle car toujours la profondeur de son âme, subtilement éclairée par l’émotion proche du désir, pudique et timide, affleure délicatement à la surface de la photographie. Troublant et envoûtant paradoxe.

La toile est le support de ses photographies car sa noblesse renvoie à la perception de Luigi Di Donna qui considère ses mannequins comme les modèles d’un peintre à la personnalité singulière. Il les façonne et exacerbe leur beauté et leurs particularités physiques au gré du “film” qu’il a dans la tête avant chaque shooting.

Découvrez plus de photos sur la page Fb Luigi Di Donna 

Egalement sur Chic Book 

Luigi Di Donna

Luigi Di DonnaLuigi Di Donna

Luigi Di Donna

Natasha. 

Share Button